MUTUELLE : STOP À L’AMATEURISME DE SIACI STOP AU RACKET D’AG2R

samedi 23 avril 2016

STOP À L’AMATEURSME DE SIACI

 

STOP AU RACKET D’AG2R

 

Depuis le 1er janvier 2016, le régime de complémentaire santé est devenu obligatoire pour les salariés, intérimaires, et optionnels pour leurs ayant-droit. Le salarié intérimaire qui a plus de 414H d’ancienneté dans la branche cotise et est affilié au régime obligatoire. Il peut s’il remplit certaines conditions être dispensé d’affiliation.

 

Depuis plusieurs semaines, vous êtes très nombreux à nous faire part des problèmes que vous rencontrez avec le fonctionnement de la nouvelle mutuelle obligatoire INTÉRIMAIRES SANTÉ.

 

Ces dysfonctionnements sont lourds de conséquences pour des milliers de salariés intérimaires qui ne peuvent plus se soigner correctement.

Problèmes, dysfonctionnements et abus

 

  • Les salariés intérimaires qui ont envoyé leur adhésion (BIA) n’ont pas tous reçu leur carte de tiers payant alors qu’il était prévu qu’ils puissent disposer de celle-ci dans un délai immédiat afin que la prise en charge de leurs remboursements soit effectuée comme il se doit.
  • Pour celles et ceux qui l’ont téléchargée ou l’ont reçue, elle n’est valable que quelques jours avant la date limite car celle-ci n’a une durée de validité que de 3 mois renouvelable.
  • Pour d’autres, la télétransmission avec la Sécurité Sociale ne fonctionne pas.
  • Le site internet n’est pas facile d’accès et parfois inaccessible.
  • Le délai d’attente est très long au niveau du centre d’appel. Pour avoir un conseiller, censé répondre aux questions et problèmes rencontrés, le temps d’attente est parfois de plus de 15 mn.
  • Les réponses ne sont pas correctes et sont inefficaces.
  • Pour la portabilité de vos droits, il vous est demandé un justificatif de Pôle emploi justifiant une recherche active d’emploi et une indemnisation d’aide de retour à l’emploi (conditions non prévues par l’accord de branche signé en 2015 par les organisations syndicales et le patronat).
  • Les salariés ayant souscrit la Garantie + se voient réclamer une somme dont ils ne disposent pas alors qu’ils sont déjà prélevés sur le bulletin de paie.
  • Lors du passage en pharmacie, les adhérents n'ont pas pu bénéficier du tiers payant et ont un reste à charge qui peut aller jusqu’à 100€, voire plus.
  • Des adhérents ou des ayants-droits hospitalisés, ne peuvent pas bénéficier de la prise en charge et se voient obligés d’avancer les frais.
  • Les devis de prise en charge ne sont pas respectés.
  • Les remboursements traînent, etc.

 

LA CGT tape du poing sur la table !

 

Alors que depuis le 1 janvier, les salariés intérimaires se voient prélever une cotisation obligatoire sur leur bulletin de paie, un grand nombre d’entre eux sont toujours privés d’accès aux soins. Les causes : l’incompétence du gestionnaire qui gère la mutuelle, (SIACI), et l’obstruction de la caisse de prévoyance AG2R qui cherche à se faire un trésor de guerre sur le dos des salariés intérimaires. Ce sont plus de 40 millions d’euros de cotisations qui auront été collectés fin avril par le gestionnaire et les assureurs.

 

Pourquoi faire ? Pour ne pas rembourser les soins ? Pour ne pas délivrer les cartes de tiers payant ? Pour engraisser les actionnaires de SIACI et AG2R ?

 

Dès la mise en œuvre de la mutuelle, la CGT de l’Intérim a interpellé SIACI (gestionnaire d’INTÉRIMAIRES SANTÉ) pour dénoncer ces atteintes à nos droits et a exigé que des mesures soient prises pour limiter le temps d’attente et acheminer dans un délai rapide les cartes de tiers payant avec des durées de validité d’au moins 7 mois. Le 9 mars, une délégation de la CGT intérim s’est « invitée » dans les locaux de SIACI pour taper du poing sur la table.

 

L'accord sur la complémentaire santé a été négocié et signé en décembre 2015 pour bénéficier à l’ensemble des salariés intérimaires. La CGT avait revendiqué la portabilité gratuite au-delà de la mission pour tout intérimaire indemnisable par Pôle emploi. Nous avions obtenu 7 mois.

 

Aujourd’hui, force est de constater que AG2R et SIACI ne jouent pas le jeu.

AG2R et le patronat de l’intérim, PRISM’EMPLOI, sont responsables de cet échec.

AG2R encaisse les cotisations de la mutuelle sur nos salaires, sa responsabilité est donc engagée.

 

SIACI qui les prélève doit se doter immédiatement des moyens qui lui permettent de respecter ses engagements contractuels envers les salariés ou alors qu’il renonce au marché souscrit avec AG2R. Un plan d’urgence doit être mis en œuvre !

 

La situation actuelle est inacceptable. Pour l’USI-CGT, de nouvelles dispositions doivent être prises dans l'accord sur la complémentaire santé. La carte de tiers payant doit être établie pour une validité d’un an, renouvelable comme c’est le cas pour le reste des salariés de ce pays. Les cartes doivent être envoyées sans délai !

 

La CGT de l’Intérim appelle les salariés à se mobiliser pour faire respecter leur droit à se soigner.

Le syndicat CGT Adecco recommande la lecture de cet ouvrage!

couv versoINTERIM, l’esclavage moderne ?

391 pages. Format : 14,8x21 cm

Comment acquérir ce livre :

          -  Chez votre libraire, en indiquant le numéro ISBN : 9782951223936

$1-   -  Auprès des Editions d’Anglon 735, route de Jarcieu. 26210 Lapeyrouse. Prix 18 €. Port gratuit.

 

 

A découvrir...

les perles de vos représentants du personnel...

Notre Newsletter



Permanence CGT

 

Une question à poser ?
Contactez vos élus CGT

par téléphone

 

Du lundi au vendredi 9h - 17h

 

Benjamin au 07 64 49 80 23 

 


 

Photothèque

Suivez-nous...